Vivre sous influence… Stop, sois toi-même !

vivre sous influence

Vivre sous influence… Tu n’y penses pas ? Ben si, justement ! Parce que nous vivons tous sous influence : sociale, familiale, professionnelle, etc. En soit cela parait anodin, sauf que… comment être soi et répondre à ses propres aspirations ?

Comment savoir si tes buts, tes objectifs sont bien les tiens. 

Il y a des trucs : comme les phrases toutes faites qu’on se répète, les petits bobos récurrents, le mal-être qu’on étouffe sous le train train quotidien, etc.

Mais qu’est-ce que cela vient faire avec le fait de créer son style de vie ? Eh bien, si tu veux un changement radical… tout doit changer pour permettre à ton vrai POURQUOI et tes vraies valeurs d’émerger.

 

Les croyances toxiques… qui nous empoisonnent

 

Vivre sous influence des empoisonneurs quotidiens est probablement ce qui t’empêche le plus d’être toi-même.

 

# Le monde va mal

 

C’est ce que nous rabâche la TV (les infos en particulier) à longueur de journée. Je me trompe… la TV ne nous impose rien, elle empile : crise, terrorisme, tueurs en série et nous, nous comptons les points et en tirons la seule conclusion possible : le monde (notre monde) va très, très mal… 

La déprime quoi : à quoi bon agir !

Solution (je l’ai déjà dit

  • FERME la TV ou… regarde National Géographique !
  • BOUGE toi et commence à changer les choses pour toi d’abord et partage… Fais ta propre télé quoi !

 

# Je suis obligé de bosser, j’aime pas mon boulot mais j’ai pas le choix !

 

Alors ça c’est typiquement vivre sous influence : famille, école, société, bref tu es dans le système et le système est en train de te broyer !

Il t’offre une relative « sécurité » (l’argent en quantité limitée…), la retraite… compte plus la dessus ! Et en échange tu donnes ta liberté en devenant un « robot du système (métro-boulot-dodo-RTT-vacances-metro-etc.)

Il ne te reste plus qu’à prendre le taureau par les cornes (quelle image débile…) et changer : de boulot, de branche, de statut (créer ton truc à toi), bref mettre un terme à cela ou consommer des antidépresseurs et mourir à petit feu !

 

# Tout le monde compte sur moi, je dois penser à eux d’abord !

 

Bon, ok, ça doit être vrai… Mais comment aider quand on a soi-même besoin d’aide ?

Pourquoi ? Tu vaux moins que les autres ? Je dis ça comme ça !

Tu ne mérites pas de passer en premier ? J’entends moi aussi en ce moment des mots comme égoïste, égocentrique, sans cœur (surtout si tu es une femme) et le top « il faut savoir s’oublier » (ben oui), « faire passer les autres avant soi ».

Qui t’a dit cela ? Bon, tu as trouvé ? Tu vois bien que ça ne viens pas de toi, mais d’une influence extérieure. 

 

# Et les croyances sur l’argent !!!

 

Là c’est le gros morceau… Il faut t’accorder le droit d’avoir plus (et beaucoup plus) d’argent. 

L’argent est sale, les riches sont des voleurs, je ne mérite pas… etc. Beaucoup de ménage à faire !

 

Il y a plein d’autres exemples de ces croyances qui t’ont été imposées et que tu t’imposes maintenant à toi-même. Je suis sûre que tu vas les trouver !

 

Vivre sous influence, il faut choisir entre la pilule bleu ou la rouge !

 

La pilule bleue et la rouge, non tu n’es pas dans un film mais tu vas jouer à NÉO (ouais, ça veut dire nouveau) !

Un indice : la rouge c’est continuer à s’auto-empoisonner, la bleue c’est sauter le pas !

 

Prendre la pilule (la bonne), c’est avant tout accepter le fait que tu as des croyances toxiques (rassure-toi, tout le monde en a !)

Ensuite les identifier, les nommer.

Et les éradiquer. mais c’est comme la mauvaise herbe : ça repousse au même endroit ou juste à côté. Cela n’a pas une grande importance quand on sait comment faire.

Cela peut même devenir un jeu et nous rendre conscient que nous en retirons de plus en plus (même si elles s’étaient bien cachées)

 

Comment faire concrètement pour ne plus vivre sous influence

 

À ne JAMAIS faire  (ça commence mal, lol…) :

  1. Chercher les responsables (inutile, ils ont fait ce qu’ils pouvaient)
  2. Encore plus de les blâmer ou de tomber dans le psycho-drame des « traumatismes de l’enfance » (on en a tous, si cela peut te rassurer)
  3. Se culpabiliser pour notre naïveté (la plupart de nos conditionnements viennent de notre enfance)

 

Comment faire ?

Des recettes miracles ? Y en a pas (n’en déplaisent à certains). Mais… on peut tous s’observer (sans se culpabiliser) et modifier, remplacer ce que l’on pense ou dit ainsi que nos comportements.

  • Piste les expressions toutes faites et replace-les. Comme « il est taré » par « pas cool » (par exemple). Tu descends de plusieurs crans l’intensité de ton stress.
  • Arrête de râler pour tout et rien. Rends-toi compte que cela est devenu une habitude… et les habitudes ça se remplace.
  • Sors de tes opinions toutes faites, de tes dictas : les riches sont des voleurs, je suis de droite ou de gauche alors je DOIS penser de telle manière, etc. 
  • Enfin… accepte d’avance que si tu changes, tes relations vont changer et c’est tant mieux, les relations toxiques vont prendre fin. Et dis-toi que cela va te permettre de faire de nouvelles rencontres et/ou t’occuper de ce qui te fait vraiment vibrer (sans les jugements négatifs cette fois).

 

Tu « débarques » sur le blog, inscris-toi pour recevoir la suite directement dans ta boîte mail (c’est juste en dessous). Tu vas recevoir ton guide GRATUIT pour trouver ton « pourquoi » et si tu veux aller plus loin, plus vite clique sur « mon offre ».

 

“Celui qui n'a pas d'objectifs ne risque pas de les atteindre” Vous découvrez ByeBigBoss ? Je vous aide à clarifier votre objectif ? Recevez votre Workbook "6 exercices faciles pour trouver vos objectifs" dans votre boîte mail

4 commentaires sur “Vivre sous influence… Stop, sois toi-même !

  1. ruggiero pascale dit :

    coucou Emelie
    je suis allee sur ton blog!
    Il est empli d’enthousiasme comme toi d’ailleurs!
    Oui je suis ok avec toi en chemin a mon rythme mais en chemin!
    Merci et gros bisous!

    1. Bonjour Pascale, merci pour ton commentaire et tu as raison il faut s’aimer et être sympa avec soi-même (faire le chemin) On avance plus vite comme ça même si cela parait contradictoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.